CUISINE DE ZIKA

JERI BEL FOUL, SOUPE DE FEVETTES ET RECETTE KORSSA ( PÂTES FRAÎCHES )

 

 Jéri ou jari bel foul, soupes de févettes avec sa korssa traditionnelle, pâtes fraîches maison que l'on confectionne pour toutes nos chorbas

Deux  recettes  inédites

On le sert, surtout en hiver cette soupe de févettes ou jéri bel foul avec des matlou3, jeri bel foul, soupe traditionnelle du terroir Bônois.

 

Pour la petite histoire, l'été, on faisait nos provision de légumes secs , pâtes traditionnelles maison, petits plombs, couscous fin pour mesfouf ou moyen et gros pour diverses préparations, épices en grains ou feuilles  séchées qu'on triait et que maman chauffait au besoin sur le couvercle de la cocotte  et les pilait par la suite . Les conserves de tomates et de piment , viande confite et séchée, tout y passait, tout était stocké au grenier, ceci nous évitait de sortir par mauvais temps et aller chez l'épicier du coin ! Le pain était fait maison , on stockait de grandes quantités de semoules et de farine.

 Actuellement, il y a les congélateurs qui nous ont facilité beaucoup la tâche.

 

On utilise pour tous nos jaris ( chorba ) la korssa des pâtes Fraîches  faites maison, le goût est autrement savoureux que les pâtes industrielles ou sèches.

 

Recette Korssa à base de semoule , sel et eau, une pâte malléable ni molle ni sèche que l'on pétrit pour libérer le gluten afin qu'elle soit souple et élastique et après un temps de pause,

les boules seront étalées au fur et à mesure à l'aide de maizena pour faciliter l'affinement des la pâte en fines feuilles de 1à 2 mm d'épaisseur, il faut de la force et être douée d'une dextérité manuelle pour pouvoir étendre de grandes feuilles sur de grandes meïdas , tables basses traditionnelles de grands diamètres.

on les étale, sur des draps propres comme pour mkartfa, 

encore humides avant qu'elles ne deviennent cassantes

on les roule en bandes de 8 cm de large environ

puis à l'aide d'un couteau bien affûté, on y découpe des laniëres de 1,5 mm environ

on les met à sécher à l'air libre loin des poussières, puis on les conserve dans de grands bocaux en verre.

en général , tous nos jari sont épaissi avec la korssa traditionnellement, jéri bel foul, jeri b dabcha typique aux Bônois, parfois on utilise du riz, jéri b rawz, on varie ermou ( pâtes pour lier la soupe ). A ne pas confondre avec la rechta où la feuille de pâte est un peu plus épaisse  et graytlia.

 

À présent, on utilise les machines pour étaler la pâtes en bandes que l'on plie puis on la coupe de la même manière çà aide quand on est seule et çà ne change rien au goût. Personnellement , je préfère étaler au rouleau ( karass ) quand çà n'est pas une grande quantité et surtout lorsque la pâte a bien reposé et devient plus malléable ( tmed ettaw3 ),  sinon je profite du progrès , çà a du bon aussi et j'utilise ma machine à pâtes

 

Traditionnellement,  et avant ramadan , on prépare tout le necessaire pour nos soupes et plats car on ne va pas pouvoir en faire pendant le jeûne sauf si on est seul ou à deux , on passe le temps aussi pour s'occuper !

On fait une petite réserve de korssa que l'on sèche tout comme mkartfa , graytlia et rechta pour le premier jour, mi ramadan et la veille du 27ème jour ( laylet ennos et laylet  et kadri ) , que l'on garde dans des bocaux en verre ou des sacs de toiles que l'on confectionne à cet effet  lorsque c'est des grandes quantités pour les stock annuels, 

nos traditions sont toujours vivaces et sont toujours appliquées du moins par notre génération qui persiste à perpétrer les us et coutumes de nos ancêtres, car nos enfants sont moins rigoureux que nous .

 

 

 

 

Pour 6 personnes il faut:

 

300 g de févettes séchées,

4 à 5 gousses d'ail, parfois on prenait une tête entière d'ail pilée avec,

1 grosse cs de carvi et de coriandre chauffés et moulus fraîchement

1 à 2 piment de Cayenne ou oiseau 

korssa , pâtes fraîches traditionnelles  maison spéciales soupes, recette ci-joint

vous pouvez utilisez du gros vermicelle à défaut

4 cs d'huile

Sel au goût

   

 

    

 

Penser à tremper les févettes la veille avec une pointe de bicarbonate de soude après les avoir rincées

 

Le lendemain, mettre vos févettes dans de l'eau froide dans un faitout et laisser cuire à petit feu. 

 

Les févettes vont fondre d'elles mêmes, allonger le bouillon pour avoir la quantité de soupe voulue,

 

porter à ébullition, ajouter l'huile, l'ail et les épices pilés, ensuite la korssa,  laisser cuire ,

 

la soupe en surveillant sa cuisson, ne pas  couvrir  pas complètement, il y a risque de débordement.

 

Ne pas oublier de saler dès que les fèvettes sont cuites.

 

N'utiliser pas de harissa qui colorera la soupe qui doit rester plutôt blanche!!

 

 Régaler vous accompagnée de galettes matloue

 

Korssa maison roulée à la main et l'autre réalisée à la machine, peut être faites plus petites aussi, on peut ajouter 1 ou 2 jaunes d'oeufs dans la pâte !

cela s'appelle du RMOU, ajout pour épaissir la soupe

 

korssa pâtes maison 1.jpg

 jéri bel foulKorssa pâtes fraîches maisonchorba , soupes de févettes traditionnellejari-jérirecette korssa , cuisine terroir BônoisAlgérie 



23/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi